Monsieur Gay Lussac
Accueil
The Family 
Le Somerset
Suite.. 
Les Pandas
Délires
  Moi ...
Mes liens
La Corse
Prapoutel
Bidouilles
   
 
 

 

 

 

        L'Usine de Chauny 

 

l'usine ARKEMA(ex:ELF ATOCHEM) CHAUNY, cette petite usine, à l'échelle des grosses usines chimiques de France et du monde, est tout de même l'une des plus importante usines de CHAUNY et un poumon pour l'économie du département. 

 

HISTORIQUE DU SITE

-Après avoir eu une activité verrière durant la deuxième moitié du XVIIIème siècle, le site de Chauny connaît ses premières fabrications de produit chimique avec l'acide sulfurique et le carbonate de soude suivant le procédé LEBLANC

Unité de production PAA année 1970

la soudière 
-L'usine qui est

 communément appelée"la soudière" tient

son nom d'une usine de soude qui

se trouvait  sur le site.

En 1830 la compagnie se transforme en société anonyme puis prend le nom de MANUFACTURE DES GLACES ET PRODUITS CHIMIQUES DE SAINT-GOBAIN, CHAUNY ET CIREY.

Recherche Google dela soudière de Chauny

 

L'impératrice Eugénie viendra sur ce site le 26 novembre 1858.(Document expo 1906)

Les anciens de l'atelier mécanique.

Les Grands Changements 

-Après divers changements de nom,l'usine de CHAUNY est rattachée à la société RHÔNE-POULENC  en 1975,Il va se produire une scission de l'entreprise entre RHÔNE-POULENC et CHLOE Chimie en 1980, cette dernière deviendra ATOCHEM en 1983 dans le cadre de la restructuration de la chimie française. 

    la première guerre mondiale

-Durant la première guerre mondiale l'usine fut complètement détruite et seule la partie chimique sera reconstruite sur ce site. La création d'un atelier de fabrication d'anhydride phtalique en 1939 marque l'entrée de l'usine de Chauny dans la chimie organique.

Dès lors l'usine s'engage sur la voie de la chimie organique, des engrais, dont la fabrication sera assurée jusqu'en 1976, et des polyesters avec le démarrage d'un atelier en 1954 qui marque le début des activités des matières plastiques de l'usine de CHAUNY.

ATOCHEM 1983 

A cette date trois sociétés sont présentes sur le site après l'attribution des activités POLYESTERS à Cdf Chimie RT. 
Suite à l'arrêt des activités de RHÔNE-POULENC et des résines polyesters de Cdf Chimie RT, ATOCHEM demeure pratiquement seul opérateur sur le site de CHAUNY

 

                           L'incident de 91 

En Février 1991 une explosion  entraîne la destruction de la zone réactionnelle de la grosse ligne d'anhydride phtalique (60 % de la capacité de production). 
La reconstruction de cette ligne de production durera environ 20 mois. 

     

      SITUATION GEOGRAPHIQUE  

-l'usine ELF-ATOCHEM de CHAUNY, située à 120 Km de Paris sur la route départementale CHAUNY/SOISSONS. L'usine a été construite sur une île entourée de part et d'autre par l'Oise et s'étend sur 32 hectares. 
C'est l'une des usines chimiques la plus importante de la Picardie. 
Avec l'un des plus importants ateliers de production d'anhydride phtalique du monde avec une capacité de production de 40 000 tonnes par an, elle reste aujourd'hui la seule usine de production de cette matière en France. 
C'est l'une des plaques tournantes de l'Aisne, et l'une des plus grosses entreprises de Chauny. 

-Elle est située à proximité du canal de St Quentin par lequel elle fait arriver ces principales matières premières. 
Elle possède un pipe-line qui relie l'usine au canal. 
Ce qui lui permet d'effectuer une part de ses transports de matière première par péniche. 

-La proximité de la gare de Chauny permet à l'usine de faire arriver une voie de chemin 
de fer à l'intérieur de ses portes. 
Elle peut donc ainsi décharger les wagons directement dans l'usine ce qui évite des transports en camion de la gare à l'usine . 

-Elle possède donc de nombreuses facilités de ravitaillement en plus des camions qui 
sont incontournables. Ainsi elle peut varier les moyens de transports et ainsi faire baisser ses coûts de production. 

- Présentation économique  

C'est une filiale du groupe TOTAL (jusqu'en Mai 2006) dont l'activité principale est la chimie 
organique. 
Ce n'est pas une usine très importante (l'une des plus petites usines ARKEMA de France) 
en nombre de personnes environ 86 actuellement . 
Ces activités se sont fortement réduites et se sont spécialisées, maintenant elle ne fabrique 
plus que trois types de produits tous issus de la pétrochimie 

- l'Anhydride phtalique (PAA) qui représente l'activité centrale de l'usine en deux lignes de production. Il entre dans la composition des peintures, des plastiques, du latex mais aussi dans celle de certaines résines polyesters. Malgré sa petite taille cette usine est la seule usine de production de ses matières encore en fonctionnement en France. 
l'apparition de nouveaux clients notamment avec l'ouverture de la Chine et de l'Asie. 
La principale partie de sa production part à l'étranger mais elle fournit aussi d'autres entreprises du groupe TOTAL. 

 - L'Acide fumarique (FAA) qui est utilisée pour l'alimentation animale (notamment des porcs) mais aussi humaine en tant qu'agent aromatisant ou acidulant pour les jus de fruits ou les boissons gazeuses. 

- Le Di-Octyl-Phtalate (DOP) qui est fabriqué dans un atelier considéré comme le plus important de France. Ce plastifiant est un de ceux utilisés pour donner de la souplesse au 
PVC (polychlorure de vinyle).  
L'exportation est facilitée par tous les moyens de transports dont dispose l'entreprise. 


-Elle emploie aujourd'hui environ 86 personnes qui sont réparties dans plusieurs secteurs avec beaucoup de sous traitance.

* sécurité/qualité/environnement 
* services techniques,instrum élec méca) 

* administratif et social 

* fabrication. 

-Elle consomme essentiellement comme matière première des produits issus de la  pétrochimie tel que l'orthoxyléne . 
 

-L'usine de Chauny se modernise pour devenir plus compétitive et afin de pouvoir
respecter l'un de ses objectifs : La sécurité & sa charte de qualité.

 
Les investissements de modernisation centrés essentiellement sur les activités diacides 
ont représenté plus de 100 millions de francs depuis 1987, auxquels il faut rajouter
les 130 millions de francs correspondant au coût de reconstruction de la ligne 
d'anhydride phtalique sinistrée en février 1991. 

 

- C'est l'un des poumons économiques de la région et en tout cas de la ville. 
Elle travaille beaucoup en sous-traitance, Pour tout cela ARKEMA est l'un des partenaires importants de la Picardie.  

(C) Avril 2006
  <---  Retour à l'accueil . . .